Histoire

L’HISTOIRE DERRIÈRE LES SACS

1 / 8

L’ORIGINE

Des pécheurs brésiliens sur leur jangada aux régatiers en multicoque sur un lac, c’est la même force que l’Homme essaye d’apprivoiser: le vent. La navigation à la voile n’est pas qu’un sport, c’est un moyen de voyager ou encore de subsister.

2 / 8

LA VOILE

Pour le marin, la voile est la partie la plus importante du bateau, son seul lien avec le vent. Il ne pourra jamais la considérer comme un simple objet et la gardera pendant des années, même usé, dans son garage.

3 / 8

LES MATERIAUX

Matériaux high-tech, fibres en tous genres, carbone, kevlar, spectra ou polyester: tout est bon pour en faire de nouveaux objets, que ce soit des sacs ou des accessoires.

En collaboration avec des voileries suisses, des compétiteurs et des plaisanciers, nous récupérons notre matière première dans toute la Suisse.

4 / 8

L’ATELIER

Les tissus sont passés à la loupe, puis découpés. Ils sont ensuite associés à d’autres matières pour leur donner rigidité et couleur.

Nos machines à coudre tournent sans relâche pour transformer ces kilomètres de tissus en objets pratiques et innovants.

Toutes les étapes de la production sont restées dans nos ateliers à Fribourg, en Suisse. Bien que Rondechute grandisse, cet esprit artisanal nous est cher.

5 / 8

LES PRODUITS

Depuis 2008, nous redonnons une nouvelle vie à ces voiles qui ont fidèlement emporté leur premier propriétaire vers la victoire ou vers de nouveaux horizons.

Notre motivation est la même que celle qui pousse les marins sur les mers : l’aventure et l’envie d’expérimenter de nouvelles choses, de repousser les limites et d’innover.

6 / 8

L’EQUIPAGE

Les premiers dans la barque ont été les frères David et Alexandre Giovannini, navigateurs depuis leur plus jeune âge. Passionnés et hyperactifs, leur salon s’est peu a peu transformé en atelier de couture. D’année en année, de nombreuses personnes ont rejoint l’aventure et contribué à en faire ce que c’est aujourd’hui.

7 / 8

BON VENT!

8 / 8

Navigation